I amar prestar aen. Han mathon ne nen. Han mathon ne chae. A han noston ne 'wilith.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Les oreilles pointues qui murmuraient à celles des poneys[PV Kry)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Not all those who wander are lost.
Welcome to Middle-Earth
Messages : 59


MessageSujet: Les oreilles pointues qui murmuraient à celles des poneys[PV Kry) Jeu 14 Fév - 12:49

Une chaude journée d’été. Le soleil était radieux et donnait à la nature des couleurs éclatante. Les champs alentours étaient prêt pour la récolte. Un petit vent soufflait en provenance de la forêt et du lac qui permettait de rendre l’atmosphère agréable et non étouffante. C’était une journée comme les aimait Ezeral. Il pouvait en profiter pour se promener et faire un tour à cheval pendant que ses parents et son oncle restait près de la maison au frais, pour pêcher ou juste se reposer. Ce n’était pas une journée pour travailler de toute façon, et en ville tout le monde devait sûrement faire pareil. Ezeral était sorti tôt pour faire un tour dans les champs, voir les bêtes et peut-être s’allonger quelques instants pour regarder le ciel et rêver un peu.
De nouveaux chevaux avaient rejoint l’écurie pour quelques temps. Ils devaient les garder et les soigner jusqu’au retour des propriétaires, il y avait même deux poneys. Curieuse créature aux yeux du jeune elfe, un cheval pour enfant, une monture que jamais il ne saurait maîtriser. Il préférait la grandeur et la légèreté d’un vrai cheval, avec sa posture imposante et sa force. Il y jeta un coup d’œil en sortant pour s’assurer que tout allait bien, il les sortirait plus tard pour que eux aussi profitent du beau temps.

Quel plaisir de pouvoir s’allonger dans l’herbe et les blés, entouré par les grandes tiges dorées. Il n’était vêtu que d’une simple tunique en toile et un petit gilet d’écuyer en cuir et d’un pantalon en toile court au bas des jambes ainsi qu’une petite sacoche en cuir qu’il trainait partout avec lui. Il pouvait ainsi laisser pleinement le vent caresser sa peau. Les nuages défilaient devant ses yeux au gré du souffle. Il essayait de diner des formes dans le ciel, des créatures imaginaires comme réelles, des personnages d’histoires que ses parents lui racontèrent. Il approcha sa main de son cou et attrapa son collier au pendentif si mystérieux. Son seul héritage, et il n’avait aucune idée de ce qu’il pouvait signifier. Il ne devait pas trop y penser et se torturer l’esprit comme ça, mais c’était plus fort que lui, sa soif de savoir n’était jamais rassasiée. Quelques heures passèrent, il s’était endormi. Il ne se réveilla que dans le début de l’après-midi et se leva pour aller en direction de l’écurie. Il était temps d’accorder une balade à ses amis les bêtes. Il ouvrit d’abord la porte à son cheval qui partit en courant dans les champs en direction de la forêt. Puis il laissa ensuite la place aux deux versions miniatures qui dans un hennissement de joie partirent aussi. Ezeral les accompagna, il ne fallait pas qu’ils s’enfuient. Il rejoint sa fidèle monture et lui caressa le poitrail, ils feraient une promenade sur les bords du lac plus tard. C’est alors qu’un des deux poneys s’approcha, il semblait un peu craintif. Ezeral se mit à genou et tendit sa main.


« N’ai pas peur. Viens approche toi. »

L’animal s’approcha doucement. Il écoutait la voix d’Ezeral qui le guidait. Il avait toujours de bonnes relations avec les animaux, curieusement ils l’écoutaient. Le poney vint se coller à lui et le poussa, il semblait déjà bien apprivoisé. Il caressa l’animal et sortit un fruit de sa sacoche. Il le tendit à l’animal qui le mangea aussitôt. Mais un bruit vint soudain arrêter cette petite scène champêtre. Cela venait d’un peu plus loin dans les champs en direction de la forêt. Ezeral arrivait à voir d’assez loin et il pouvait remarquer que les herbes bougeaient, apparemment quelque chose ou quelqu’un s’introduisait sur la propriété. Les bêtes sentirent aussi la présence et s’inquiétèrent.

« Ce n’est rien ne vous inquiétez pas »

Il essaya de voir de quoi il pouvait s’agir mais les blés étaient trop haut pour voir ce qu’il s’y cachait, il ne reconnut que quelque chose ressemblant à des poils ou des cheveux.

« Qui est là ? »Dit-il, dans l’espoir qu’il s’agisse bien d’une personne et non d’une des bêtes sauvages qui pouvaient habiter la forêt

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Not all those who wander are lost.
Welcome to Middle-Earth
Messages : 114


MessageSujet: Re: Les oreilles pointues qui murmuraient à celles des poneys[PV Kry) Ven 15 Fév - 9:32

Cette fois mes errances m'avaient menées non loin d'Esgaroth. Pour une fois ce n'était pas une mission de Dame Galadriel mais une simple promenade personnelle. Enfin, disons que la Dame Blanche y était quand même pour beaucoup, puisque je montais la haut en traversant la vieille forêt, verifiant si tout était bien à sa place dans le monde. Les inquiétudes de l'Enchanteresse, me rendaient nerveuse et troublée, ainsi, pretextant que j'avais besoin d'air et de libertée j'avais sellée Kerrigan et j'étais partie vers le Nord. Longer les champs aux Iris, remonter l'Anduin, passer non loin du Carrock, et prendre la route de la vieille Foret a travers Mirkwood. Deux semaines, ou peut être trois, j'avais perdu le compte au gré de mes arrets. Pas de soucis majeurs pendant le voyage si ce n'étaient 3 orcs sortis d'on ne sait où qui m'avaient pris en chasse non loin de Dol Guldur, puis plus tard des elfes sylvestres plus... suspicieux qu'autre chose. Bien sur, parler leur langage et me presenter comme Krystéhal, voyageuse, conteuse, et capitaine d'une division de Galadhrim, avait calmé leurs froides ardeurs, mais tout de même, je considerais ça comme une legere entrave à la quietude de mon voyage. Toute legere cela dit, car ma route avait continuée, et je n'avais pas à m'en plaindre.

Au fil des jours, j'avais vu les paysages changer, adieu les feuilles d'or de la Lorien, et bonjour l'obscurité de cette forêt hantée par l'ombre du Necromancien. Même au plus haut Nord, Dol Guldur faisait ressentir son emprise néfaste. Et pourtant, rien n'entravait mon voyage. Je dormais le jour, voyageais la nuit, par prudence.. Et je prenais note de tout ce que je croisais. C'était un voyage educatif, trés similaire à ceux que j'avais pu faire pendant des années. Pas à des fins persuasives ou quoi que ce soit, pas comme mon voyage à Bree, ou ma visite au Carrock, l'autre jour. Le mois passé... ? Je ne sais pas, j'avais perdu la notion du temps...

Quoi qu'il en soit c'est quand j'arrivais en vue du Celduin, que les choses se compliquaient rapidement. Kerrigan s'emballait et s'echappait une fois de plus, et ça faisait 4 jours que je traquais la piste de ma stupide jument. « Mais qui m'a donné un canasson pareil. » Je soupirais longuement et je continuais. En fait, je ne savais même plus où j'étais, mais ça ressemblait à une forêt, ou quelque chose du genre. Ah. Quelques hénissements, est ce que j'étais pas loin de la stupide bestiole qui m'avait abandonnée... « Kerrigan ? » ... Pas de reponse, et puis soudain, des bruissements d'herbes, et une voix, masculine. Un Qui est La, sonore, je froncais les sourcils, et j'encochais une fleche dans mon arc en essayant de suivre la trace de la voix... ? Jusqu'a tomber en face d'un homme, non... Plutot d'un elfe, Un Elfe ? Un vrai, avec des oreilles pointues et tout le tralala.. Je baissais mon arme.

« Desolée... Je ne voulais pas vous faire peur... » J'esquissais un petit sourire et je rangeais mon arc dans mon dos. Je ne me sentais pas menacée, pas le moins du monde... Bon j'avais peut être tort, mais il n'avait pas l'air bien méchant quoi. « Vous n'auriez pas vu passer une jument... noire.. L'air ... perdue ? avec des sacs beiges accrochés sur les flancs ? » Je me sentais enormement stupide comme ça... Avoir perdu mon cheval. Mais quand même. Zut quoi !

_________________
Bulle de chagrin, boule d'incertitude, tant de matins que rien ne dissimule. Je veux mon hiver, m'endormir loin de tes chimères... ▬ MES RPS MA FICHE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Not all those who wander are lost.
Welcome to Middle-Earth
Messages : 59


MessageSujet: Re: Les oreilles pointues qui murmuraient à celles des poneys[PV Kry) Lun 18 Fév - 13:34

Ezeral voyait la masse se rapprochait. Apparemment elle semblait avoir réagi à son appel. Il était un peu inquiet. Il n’aimait pas ne pas savoir et encore moins lorsque cela impliquait un potentiel danger. On lui avait raconter des tas d’histoires concernant la forêt et les bêtes qui s’y trouvaient, des créatures assoiffées de sang se mêlant avec d’autres espèces civilisées mais guerrières. Bon il devait aussi y avoir une grande partie d’histoires qui ne lui avaient été racontées simplement pour ne pas qu’il s’approche trop près de la forêt, mais il ne fallait pas tenter le diable. Ezeral se recula un peu et se mit devant les bêtes en tendant ses bras. Il ne fallait pas qu’elles prennent peur et partent en courant sinon il aurait bien du mal pour les retrouver. Il vit alors une femme sortir des blés. Une belle femme, jeune, plutôt grande. De long cheveux légèrement tressés et laissés dans le vent. Mais avant même de pouvoir pleinement observé l’inconnue, Ezeral vit qu’elle était armée et que son arc était dirigé droit vers lui. Il arrêta de respirer un instant. Elle devait être une de ces fameuses guerrières impitoyables de la forêt. Il ne fléchit pas du regard pour autant. Il n’allait pas se laisser abattre de la sorte et sa première priorité était la protection des animaux. Cependant l’inconnue baissa rapidement son arme Apparemment quelque chose l’avait fait changer d’avis. Voulait-elle capturer Ezeral pour en faire un prisonnier potentiel esclave ? Non si ça avait été le cas elle n’aurait pas baisser sa garde. Il put alors regarder la femme plus en détail. Curieusement il lui trouvait comme un léger air de ressemblance. Un visage fin, un regard clair et perçant, des oreilles qui semblaient remonter bien que plus petites que les siennes. C’est assez incroyable, au moins la vue d’un visage presque familier était assez rassurante.

La jeune femme s’excusa, le doute n’était plus permis, elle venait en paix. Ezeral put reprendre sa respiration, quel soulagement. Personne n’était donc en danger.


« Ce n’est rien. L’espace d’un instant j’ai cru que vous étiez une créature de la forêt ou une de ces personnes dangereuses qu’on peut y rencontrer. Surtout avec l’arc…»

Elle lui parla de son histoire de cheval qui avait pris peur et qui s’était enfui. Ah un coup classique, au moindre bruit un peu fort ou situation stressante ils s’emballent et détalent. Mais il ne pouvait pas être allé très loin, à part les champs et le lac un peu plus loin il n’y avait rien d’autre. Puis il semblait bien à Ezeral avoir vu un autre mouvement un peu plus loin, il s’agissait très certainement de ça. Ils allaient être bon pour une petite ronde dans les parages, de toute façon un cheval déjà équipé passait difficilement inaperçue par ici, et si ça avait été le cas il aurait probablement été ramené à la ferme.

« Hum non… je ne crois pas l’avoir vu. Mais c’est possible qu’il se soit dirigé vers le lac plus loin en remontant. Dans la panique il est parti chercher un point d’eau où s’arrêter, vous savez l’instinct tout ça… Venez on va aller le chercher ensemble, le temps de rentrer les autres. »

Ezeral siffla un coup et fit un signe pour dire aux animaux de venir et de le suivre. Il marchait tranquillement à côté d’Almandin et de l’inconnue, les deux poneys à leurs trousses. Une fois à l’écurie il rentra les deux plus petits et garda sa monture avec lui. Il monta le premier.

« Grimpez ! On aura plus vite fait d’y aller et de le rattraper comme ça. »

Il lui tendit la main pour l’aider à monter et partir ensemble en direction du lac près d’Esgaroth. Son cheval serait très certainement par là.

« Dîtes-moi si vous le voyez ! »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Not all those who wander are lost.
Welcome to Middle-Earth
Messages : 114


MessageSujet: Re: Les oreilles pointues qui murmuraient à celles des poneys[PV Kry) Ven 22 Fév - 8:44

Bien, j'essayais un peu de reprendre ma respiration, mon calme, et aussi ma contenance. Ça n'était pas trés élegant et pas trés digne d'une fille de la Lothlorien d'agir comme ça et de menacer le premier venu. Surtout qu'il avait des grandes oreilles, et qu'il était definitivement un membre du beau-peuple, comme les humains les appelaient. Pour ma part, mes oreilles étaient a mi chemin entre celles des hommes et celles des elfes, et je disposais de la beauté inhérente à ceux ci, sans que ça ne soit trop forcé. En tout cas, je me sentais plus ressemblante avec un elfe, qu'avec un humain... Je crois. Enfin ça dependait des elfes, pour rien au monde je n'aurais voulu ressembler à Arwen, mais ça c'était une question de préference n'est ce pas ? Bah en même temps ce n'était pas flatteur de ressembler à une potiche, je comprennais l'iritation de Leiana. Mais soit. Je baissais donc mon arc, regardant l'inconnu qui me regardait à son tour, tentant pour ma part un sourire rassurant.

« Je ne suis rien de tout cela, je m'excuse, je ne voulais pas vous faire peur... Rangeant donc mon arc, et la fleche, à leurs places, je regardais un peu autour de nous, hisotire de voir si Kerrigan n'était pas passée par la. Je m'appelle Krystéhal. Je voyage depuis la Lothlorien.. Enfin je voyageais, jusqu'a ce que ma monture ne décide qu'elle en avait marre. » Un petit sourire blasé et je lui demandais d'ailleurs si il ne l'avait pas vu. A vrai dire, si il l'avait vu il me sauverait du pétrin, et puis, ça me rassurerait. Parce que malgré tout, malgré les chutes, les mauvais coups qu'elle pouvait me faire, Kerrigan était non seulement ma jument mais aussi mon amie. Nous nous étions choisies mutuellement, et je tenais d'avantage à elle qu'a n'importe qui. - excépté bien sur, la dame de la Lothlorien , mais je ne vous ai rien dis - A vrai dire, depuis qu'Aearon était parti, Kerrigan avait été la seule constante dans ma vie de voyageuse... C'était un peu stupide et ça sonnait trés solitaire de penser ça, mais c'était... le cas. Barf, j'haussais un peu les épaules, il ne l'avait pas vu... Mais il me proposait de m'aider, ce que j'acceptais en hochant la tête. Le sourire revenant doucement à mes levres.

« Ce sont de beaux poneys. » Un petit hochement de tête, je flattais l'encolure de l'un d'eux, en suivant mon ephèmere compagnon de route jusqu'a l'enclos des dis poney. Puis à sa demande je montais dérière lui. C'était quelque chose dont je n'avais plus l'habitude, mais nous étions tous deux légers, plus legers que des humains en tout cas, et la bête n'avait aucun mal à nous porter tous deux, c'était plus facile ainsi, et plus rapide ainsi. C'était une région magnifique, dans la quelle j'étais trés rarement venue, et il y'avait trés longtemps. Enfin... Pas TRES trés longtemps, si on comparait mon existence avec celle de quelqu'un comme Elrond ou Galadriel, mais longtemps quand même pour une existence humaine. Une trentaine, voir quarantaine d'année. Je m'extasiais donc en silence devant les paysages, et arrivée devant le magnifique lac d'Esgaroth je cherchais du regard l'objet de ma quête.

Ronchonnant un peu, je plissais les yeux pour essayer de la voir. En temps qu'archere, j'avais en general une plutot bonne vue, mais la, je ne voyais rien. Je trepignais presque.. Mais je me rappelais que j'étais accrochée sur un cheval deriere un elfe, au quel je decidais de faire la conversation... Vaguement. En cherchant en fait.

« Ça fait longtemps que vous vivez ici ? » C'était une question un peu stupide et basique, mais bon... En attendant, j'avais passé prés de 3 semaines seule avec pour unique compagnie, une jument caracterielle... Rencontrer des gens et leur parler, était un peu... neccessaire maintenant.

_________________
Bulle de chagrin, boule d'incertitude, tant de matins que rien ne dissimule. Je veux mon hiver, m'endormir loin de tes chimères... ▬ MES RPS MA FICHE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Not all those who wander are lost.
Welcome to Middle-Earth
Messages : 59


MessageSujet: Re: Les oreilles pointues qui murmuraient à celles des poneys[PV Kry) Dim 24 Fév - 17:57

Lorsque la femme, qui s'appelait donc Krysteal, annonça qu'elle venait de la Lothlorien, Ezeral fit semblant de ne pas être surpris. A l'intérieur cela l'étonnait vraiment. Il connaissait la Lothlorien oui bien sûr, mais dans les livres, dans toutes ces histoires à propos d'âges passés et de la grandeur des races immortelles. La Lothlorien était censé être un des plus beaux royaume des elfes ainsi qu'un des plus protégés. Ezeral avait toujours prit cela pour des histoires un peu romancées afin de les rendre plus intéressantes mais là il venait de se confronter à la réalité. Il se trouvait en face d'une dame de la forêt.
Lors de leur marche vers l'écurie la jeune femme fit un commentaire sur les poneys. Elle devait sûrement être elle aussi une amie de la nature. Ezeral avait le flair pour reconnaître les gens comme ça.


«Oui, de braves bêtes. Mais encore un peu farouches. Elles ne sont pas encore habituées à la présence des inconnus. »

Le petit tour à cheval se fit silencieusement. Ezeral n'avait aucune idée de ce qu'il pourrait dire à Krysteal et cela devait être réciproque. Juste retrouver son cheval. Ce fut finalement elle qui brisa la glace la première. Il le fallait bien, apparemment ils n'étaient pas encore prêt de retrouver sa monture. Une question toute bête. Mais c'était mieux que rien, après tout lui même n'avait pas été capable de trouver un sujet de conversation de base. Il ne savait pas trop comment y répondre, avec la version longue ou la version complète? Il aurait très bien put dire tout depuis le début, à propos de sa famille à Esgaroth à la chute du dragon d'or, ou juste à partir du moment où il se retrouva dans une famille d'homme sur les rives du lac. Deux versions assez distinctes pour êtres soumises à réflexion.

«Aussi loin que je me souvienne oui. Je vis avec mes parents et mon oncle dans la petite maison juste à coté de l'écurie où nous sommes allés. Je n'ai pas vraiment de souvenir d'autres habitations. Et vous? Qu'est ce qui vous amène hors de la forêt? C'est si rare de voir des êtres civilisés en sortir.»

Ezeral continuait la recherche jusqu'à arriver au bord de l'eau. Il fit arrêter son cheval un instant pour qu'il se repose et puisse boire un coup. Il allait falloir faire le tour. Ezeral regardait le lac, c'était un endroit magnifique, l'eau y était si claire, et grâce à la montagne qui le bordait on pouvait voir des petits cristaux de roches se refléter dans l'eau avec les rayons de soleil. Il aurait put rester des heures à le contempler, mais il avait une tâche à accomplir avant, la rêvasserie ne faisait pas partie des objectifs. Une fois la pause terminée, ils reprirent leurs recherches. Ezeral parti en direction des ruines de l'ancienne Esgaorth. Il ne restait de la ville que des piliers pour certains brûlés dépassant de l'eau. Ezeral avait l'impression de voir encore une longue crinière au loin, volant dans le vent.

«Est ce que ça peut être elle? Si c'est le cas elle est bien courageuse. Peu de créatures s'approche de cet endroit. Il serait en quelque sorte hanté.»

Ezeral commençait à se rapprocher doucement de l'endroit. Il n'était pas rassuré non plus et sa monture le ressentait car elle aussi traînait des pieds en avançant. L'endroit respirait encore de toutes les horreurs qui s'y étaient passées, une aura maléfique s'en dégager encore jusqu'aux eaux noircies par le mal qui y reposait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Not all those who wander are lost.
Welcome to Middle-Earth
Messages : 114


MessageSujet: Re: Les oreilles pointues qui murmuraient à celles des poneys[PV Kry) Mer 27 Fév - 11:18

Les poneys semblaient encore jeune, et comme il me le disait elles ne semblaient pas encore habituées aux gens. Pour ma part, j'aimais beaucoup les animaux, notament les equidés, et en règle générale ils me le rendaient bien. A part Kerrigan, bien entendu. Mais c'était un défi comme un autre que de chevaucher cette sauvageonne dont personne d'autre n'avait voulu. Enfin, je hochais la tête et je ne rajoutais rien, tout était silencieux, paisible. La nature vivait et respirait à coté de nous, et étrangement je ne ressentais pas vraiment le besoin de parler. Parce que mon camarade d'infortune n'était pas non plus trés bavard, et qu'il me donnait tout de même un sentiment de familiarité une présence. Bien sur, comme nous chevauchions sa monture pour chercher la mienne, le besoin de parler se fit finalement ressentir. Aprés les semaines passées en solitaire à ne parler qu'a Kerrigan, il fallait que je m'exprime avec un être doté de parole. Je lui demandais donc la premiere chose qui me passait par la tête. Tiens, la réponse me surprit, il avait toujours vécu ici, mais... mais.. C'était un elfe. Pour une fois je rencontrais quelque chose qui me surprenait, ça n'était plus arrivé depuis une trentaine d'année et c'était vraiment appréciable. Je penchais un peu la tête, en souriant doucement.

« Oh, Vous êtes le premier elfe que je rencontre installé ici loin des forêts. » Je me mordais un peu la lèvre, j'esperais ne pas le vexer. Bien qu'il n'y'ait rien de vexant dans mes paroles. Sa question en revanche ne me surprit pas, qu'est ce qui m'amenait loin des forêts, je souriais un peu plus doucement, et j'arrangeais un cheveux deriere mon oreille gauche. « Disons que je voyage beaucoup. Dans la sacoche de Kerrigan, se trouvent des parchemins sur les quels je chronique le monde au fil du temps... Et puis, je voulais m'assurer que tout allait bien par ici, pour rassurer la dame de ma forêt. » J'étais une baroudeuse, chroniqueuse, voyageuse, messagère... C'était un peu complexe à raconter comme concept, ou alors il m'aurait fallu bien plus de temps.

Chemin faisant nous étions arrivés non loin des ruines d'une ancienne ville. L'ancienne Esgaroth, supposais-je, et au loin, une crinière que me designait Ezeral. - qui en fait ne s'était pas encore présenté - je plissais un peu les yeux, essayant de discerner la chose, mais oui... Il semblait bien que ce soit elle. Ça me tira un leger soupir.

« On dirait bien oui... Et pour être courageuse elle l'est... Sauf quand je me fais attaquer. Disons qu'elle à le chic pour m'attirer des ennuis. » Je me rappelerais toujours de ce jour où elle m'avait projetée dans l'eau à cause d'une attaque d'orcs... Enfin, il ne fallait pas croire malgré tout je l'aimais. J'arquais cela dit doucement les sourcils quand il parla d'un lieu hanté, ressentant l'hésitation de sa monture à aller plus loin. « Hanté ? Vraiment... ? » Bien entendu la conteuse en moi serait ravie d'apprendre une nouvelle histoire. Pour le reste, je reprenais doucement la parole. « Si vous voulez, je peux y'aller seule. Votre cheval ne semble pas bien décidé. » A vrai dire, le paysage était noir, terne... Un peu... lourd aussi, mais il fallait bien que je recupere Kerrigan, et j'étais courageuse non ?

_________________
Bulle de chagrin, boule d'incertitude, tant de matins que rien ne dissimule. Je veux mon hiver, m'endormir loin de tes chimères... ▬ MES RPS MA FICHE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé
Not all those who wander are lost.
Welcome to Middle-Earth


MessageSujet: Re: Les oreilles pointues qui murmuraient à celles des poneys[PV Kry)

Revenir en haut Aller en bas

Les oreilles pointues qui murmuraient à celles des poneys[PV Kry)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
As if the World wasn't ending :: Terre du Milieu :: Rhovanion :: Montagne Solitaire :: Esgaroth-
Sauter vers: