I amar prestar aen. Han mathon ne nen. Han mathon ne chae. A han noston ne 'wilith.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Le monde nous appelle [Legolas - Leïana]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Not all those who wander are lost.
Welcome to Middle-Earth
Messages : 56


Feuille de personnage
RPs en cours:
Armes, montures, etc\' :
Liens Importants:

MessageSujet: Le monde nous appelle [Legolas - Leïana] Mar 12 Fév - 18:15

Perdue! Comment avais-je pus me perdre, encore. Ces Terres Brunes semblaient s'étendre à l'infini et je me sentais las de les parcourir. Je savais que la forêt de Mirkwood s'étendait au Nord mais sans savoir à quelle distance et au Sud... Les Terres funestes du Mordor dont je ne tenais pas à m'approcher.
Non loin de moi, au loin, il y avait le royaume du Rohan que je désirais atteindre.
Des hommes sauvages m'avaient déjà attaqué une fois et j'en avais déduis tout simplement que je n'étais plus la bienvenue en ces contrées depuis que le Mordor avait repris du service.

Freya était fatiguée et mon bras qui ne semblait pas vouloir s'arrêter de saigner me faisait souffrir.

Avancer.
Ne pas s'arrêter.

Le pays des dresseurs de chevaux ne pouvait pas être si loin... A moins que je n'avance pas dans la bonne direction. Je n'en avais pas la moindre idée et j'étais fatiguée.
Une pause, il fallait que je fasse une pause. Et puis la nuit n'allait pas tarder à tomber.

J’ôtais à Freya les sacoches et la selle pour qu'elle puisse aller librement. Un feu de camp pour me réchauffer, un peu de lambas pour me sustenter et je n'avais plus qu'à attendre que la nuit passe en priant tous les dieux que mon feu n'attire personne de mal intentionné.

Dormir.
J'avais besoin de dormir.
Mais je ne pouvais pas. Pas tant que je ne savais pas si j'étais en sécurité.
Refaisant le bandage sur mon bras, je me maudis intérieurement de ne pas avoir prévu de quoi me soigner plus efficacement que quelques bouts de tissu.

M’abîmant dans la contemplation de mon petit feu de camp, je cherchais du réconfort dans mes souvenirs, un temps plus heureux, lorsque je me trouvais avec mes parents.
Je errais entre la conscience et l'inconscience gardant ma précieuse épée contre moi, au cas où et attendant patiemment que le temps passe.

_________________
Leiana Almariel
Trippin' out, spinnin' around I'm underground I fell down... Yeah, I fell down I'm freaking out, where am I now? Upside down and I can't stop it now... It can't stop me now. I, I'll get by I, I'll survive....When the world's crashing down when I fall and hit the ground I will turn myself around. Don't you try to stop me...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Not all those who wander are lost.
Welcome to Middle-Earth
Messages : 24


MessageSujet: Re: Le monde nous appelle [Legolas - Leïana] Mer 13 Fév - 20:06

Le bataillon progressait lentement, se déplaçant exclusivement de nuit et creusant des abris avant les premiers rayons de l’aube pour se protéger du soleil. Seuls les plus vigoureux se relayaient pour maintenir la garde de jour, cependant Legolas avait remarqué que les soldats ne parvenaient pas à distinguer grand-chose au-delà de quelques pas, leurs yeux meurtris par la luminosité environnante. L’Elfe avait repéré les guerriers alors qu’il se tenait aux abords de l’Anduin, caressant l’eau du bout des doigts et chantant sa vivacité. Il les avait d’abord entendus avant de les voir, leurs armures et leurs souffles rauques aussi perceptibles qu’un troupeau de mûmakil dans un champ de coquelicots. Il s’était alors dressé de toute sa hauteur et avait examiné la cohorte quitter la Forêt Noire pour se diriger vers les Terres Brunes. Les poings serrés, il avait longuement hésité avant de les prendre en chasse. Leur nombre était trop peu pour qu’ils attaquassent un village, mais bien assez pour surprendre des voyageurs. Quoiqu’il en fût, Legolas n’aurait pas pu retourner à ses activités en ayant à l’esprit conscience d’un danger réel qu’il n’avait pas enrayé.

Tapi sous le couvert de cadavres d’arbres calcinés, l’Elfe surveillait du coin de l’œil les rondes que trois gardes effectuaient autour de leur éphémère campement. Il avait tiré son arc et encoché une flèche par précaution, cependant il doutait qu’il eût besoin de s’en servir. Avant qu’ils ne se fussent enfoncés plus profondément dans les Terres Brunes, Legolas avait songé à se débarrasser de la troupe. Des traits en pleine tête pour les gardes et les gorges des autres tranchées dans leur sommeil. Même si la soif de combat lui avait donné l’énergie pour ce faire, la prudence l’avait empêché de passer à l’acte, il s’était alors résolu à les suivre sans créer de remous. Tout ce qui l’importait alors était qu’ils ne rencontrassent aucunes gens. Sa vue perçante lui permettait de voir loin au-delà de la direction de la horde, et jusqu’à présent les Terres Brunes conservaient leur réputation de terres désertiques.

Lorsque le soleil commença à décliner sous l’horizon et que les étoiles se réveillèrent, Legolas se prépara à reprendre le chemin. Il ne savait pas où il l’emmenait, il ne savait pas jusqu’où il le suivrait, cependant ils se trouvaient encore trop près des terres habitées pour qu’il les laissât déambuler seuls. Il replaça sa flèche dans le carquois qu’il portait au dos et se ceignit de son arc. Il s’apprêtait à récupérer sa besace de provisions lorsqu’un faible éclat attira son attention dans le lointain. Jetant un rapide coup d’œil vers le campement qui allait bientôt se réveiller, il se posta sur une souche et, plissant les yeux, observa minutieusement l’horizon lorsqu’il discerna des flammes au-dessus desquelles une silhouette se penchait. Son cœur bondit dans sa poitrine sous l’effet de l’appréhension et cette décharge d’adrénaline lui permit de distinguer les traits du voyageur.

« Arwen ! » s’exclama-t-il avec surprise.

Sans s’attarder plus longuement, il empoigna la lanière de sa gibecière et profita de la faible lumière qui se déversait encore sur les plaines pour se déplacer furtivement vers elle. Que faisait-elle si loin des siens et si seule dans une région aussi stérile et menaçante que celle-ci ? Au fur et à mesure de sa course, Legolas déchiffra la tunique sombre de l’Elfe et ses gestes maladroits dû à ce qu’il semblait être une blessure au bras. Il arriva près d’elle alors que le jour disparaissait, le cheval hennissant doucement à son approche. Il se présenta de face pour ne pas lui faire peur et la salua en inclinant la tête :

« Arwen, malgré l’imprudence du lieu où nous nous rencontrons, je suis heureux de vous retrouver. »

Sans plus de cérémonie, Legolas s’approcher du petit feu de camp et l’éteignit en le balayant de son pied.

« Je suis navré de devoir vous priver de ce confort, cependant nous ne sommes pas seuls. Le danger rôde près d’ici et il serait téméraire de rester. »

Il sourit faiblement et lui présenta son bras pour l'aider à se relever, tandis qu’au loin, les torches des Orques commencèrent à flamber dans le crépuscule.

_________________
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Not all those who wander are lost.
Welcome to Middle-Earth
Messages : 56


Feuille de personnage
RPs en cours:
Armes, montures, etc\' :
Liens Importants:

MessageSujet: Re: Le monde nous appelle [Legolas - Leïana] Mer 13 Fév - 22:50

Le sommeil menaçait de m'emporter pourtant je luttais autant que je le pouvais. Les lieux n'étaient pas sur, je le savais.

Freya hennit. Quelqu'un approchait. Dans un pur réflexe, je brandis mon épée ce qui me fit grimacer de douleur mais tant pis, je devais tenir. Il n'était pas question que je meurs aux mains de ces sales créatures. Mais ce ne fut pas un ennemi qui se présenta devant moi. Un elfe se tenait face à moi avec un air amical. Son visage ne m'était pas inconnu pourtant je ne parvenais pas à mettre un nom sur celui ci.

« Arwen, malgré l’imprudence du lieu où nous nous rencontrons, je suis heureux de vous retrouver. »

Tiens, il me prenait pour ma soeur. Devais-je le contredire? Je savais bien que oui mais aucun mot ne sorti de ma bouche. Je me contentais de le regarder sans rien dire. Il était très séduisant et avait un stature... Princière.

Sans que je ne réagisse, je le regardais éteindre rapidement mon si petit feu de camp. Dire que j'avais mis tant de temps pour l'allumer désespérais-je intérieurement.

« Je suis navré de devoir vous priver de ce confort, cependant nous ne sommes pas seuls. Le danger rôde près d’ici et il serait téméraire de rester. »

Ses paroles me donnèrent une décharge d'adrénaline me permettant de me réveiller pleinement.

Tant pis, je dormirais une prochaine fois! Pensais-je.

Il me présenta son bras, probablement pour m'aider à me relever mais dans un excès de fierté, je me relevais seule. Il était bien connu que je n'avais pas besoin d'aide ou en tout cas, que je refusais de l'admettre.

J'époussetais rapidement mes vêtements me laissant ainsi le temps de décider de la conduite à tenir mais des torches s'éclairant dans le crépuscule m'en empêcha.
Des torches? Les ennemis n'étaient donc pas loin mais étaient-ils hommes ou orques? J'espérais qu'ils n'étaient pas trop nombreux car je ne savais pas si je pourrais me battre longtemps vu mon état d'épuisement et puis je devais informer cet elfe que je n'étais pas celle qu'il pensait.

- Vite mon seigneur! Ils ne vont pas tarder!

Je rassemblais rapidement mes affaires et les sanglais sur ma jument. Il fallait partir.
La révélation sur mon identité, si il ne la devinait pas seul, attendrait. Mais au fond, comment pourrait-il le deviner alors que mon existence même était demeuré secrète pendant près de 3000 ans.

_________________
Leiana Almariel
Trippin' out, spinnin' around I'm underground I fell down... Yeah, I fell down I'm freaking out, where am I now? Upside down and I can't stop it now... It can't stop me now. I, I'll get by I, I'll survive....When the world's crashing down when I fall and hit the ground I will turn myself around. Don't you try to stop me...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé
Not all those who wander are lost.
Welcome to Middle-Earth


MessageSujet: Re: Le monde nous appelle [Legolas - Leïana]

Revenir en haut Aller en bas

Le monde nous appelle [Legolas - Leïana]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
As if the World wasn't ending :: Terre du Milieu :: Rhovanion :: Terres Brunes-
Sauter vers: